Plan du site
Accueil I Le diocèseInfos-Actualités
Derniers articles
Interview de Mgr Mathieu à l’occasion du synode des familles
Interview donnée par Mgr Mathieu à L’Est Républicain. Publié le 14 octobre 2014. Reproduite avec l’aimable autorisation (...)
Rentrée diocésaine : Des disciples missionnaires en chemin !
“Il faut non pas des évangélisateurs tristes et découragés, impatients ou anxieux, mais des ministres de l’Évangile dont (...)
Centrafrique : courage et confiance
Le contexte humanitaire en République centrafricaine (RCA) inquiète. CRS (Caritas Etats-Unis) propose un projet (...)
Un court documentaire tourné avec le curé du secteur de La Bresse/Cornimont
France 2 et la SCAM proposent un concours de courts documentaires. Florian Jeandel a choisi d’y participer
 et (...)
Qu’handit vous avec Festi Jeunes à Epinal
"Festi Jeunes présente Qu’handit vous" On dirait le début d’un film... Il faut dire si la question du Handicap a pu (...)
Carême
Imposition des Cendres : entrons dans le temps de Carême
Le "Mercredi des Cendres" ouvre le temps du Carême. Quarante jours pour nous préparer à la grande fête de Pâques. Sur (...)
CONFERENCE DE CAREME A L’EGLISE DE THAON
CONFERENCE DE CAREME Le Carême, c’est le temps privilégié dans l’année où nous (chrétiens) pouvons, si nous le voulons (...)
DU CAREME A PAQUES (5 MARS-20 AVRIL 2014) A THAON
Du Carême à Pâques (5 mars-20 avril) Pendant les 40 jours du Carême, du Mercredi des Cendres 5 mars au dimanche de (...)
Il y a un an dans le diocèse
Saint Auger Info
Le journal paroissial Saint Auger Info. Sortie du numéro 44. Télécharger ce numéro ici. Les anciens numéros ci-dessous (...)
"Vous avez demandé Dieu ? Ne quittez pas !"
17 jeunes de 4ème des collèges de Corcieux, Provenchères et Saint-Dié ont commencé leurs vacances de Toussaint par un (...)
ACCRO ....Quels signaux d’alerte ? Comment y répondre ? Comment prévenir ?
Un évènement organisé par la commission parentalité du CMR, en partenariat avec l’UDAF et la CAF des (...)

Repères pour le Carême

+ -
Publié le 11/02/2013

Le Carême est un temps important dans la vie des chrétiens. En cette année, il va du mercredi 13 février, jour du « Mercredi des cendres » au 31 mars avril, jour du dimanche de Pâques.

Carême vient d’un mot latin qui veut dire quarante, chiffre symbolique. Le Carême, ce sont 40 jours pour se préparer à la fête de Pâques. C’est un temps de préparation, de conversion spirituelle pour essayer d’être plus vrai, face à Dieu, face aux autres et face à soi-même dans l’attente de Pâques.

Quand on pense Carême on pense tout de suite au jeûne. Pourtant le Carême, c’est d’abord un temps pour travailler sur soi-même pour être plus à même de vivre la joie de l’amour de Dieu et de la charité. Le jeûne n’est qu’un des moyens pour ce travail sur soi.

L’Eglise propose à chacun de prendre des temps de jeûne, des temps de prière et de partage.

Dans notre diocèse vosgien, L’Église nous propose un livret spécial Carême 2013 de cinq fiches, une par semaine, pour soutenir notre prière et nos efforts, seul ou en groupe.

Le Mercredi des Cendres

Les chrétiens célèbrent le Mercredi des Cendres.C’est le premier jour du carême.

On célèbre ce jour par un rite particulier : au cours d’une messe, le prêtre marque le front des participants avec un peu de cendres. Dans la Bible, les cendres symbolisent à la fois le péché et la fragilité de l’homme : quand quelqu’un se couvre de cendres, c’est pour lui une manière de manifester sa douleur à l’occasion d’une épreuve telle qu’un deuil. C’est aussi une manière de dire qu’on prend conscience de son péché et qu’on le regrette.

Le jour du Mercredi des Cendres, on lit un texte de l’évangile selon saint Matthieu où Jésus explique à ses disciples comment prier, jeûner et faire l’aumône.

Le Mercredi des Cendres est ainsi un temps de méditation sur le péché et sur la mort. Ce jour-là les chrétiens jeûnent et sont engagés à se tourner vers leurs frères, particulièrement les plus démunis.

Le jeûne

Comment vivre le jeûne pendant le Carême ?

L’Église invite à vivre le Carême comme un temps de transformation intérieure qu’elle appelle conversion.

Le jeûne en est un des éléments constitutifs. Jeûner c’est se priver momentanément de quelque chose qui nous est nécessaire ou très agréable pour se donner le temps de retrouver l’essentiel.

Dans l’exemple du jeûne alimentaire, l’homme a besoin de nourriture sous peine de mourir de faim. Mais il peut choisir de ne pas se nourrir tout de suite. Avant que le manque de nourriture ne devienne une trop grande gêne, il a le temps de se rappeler que le repas nourrit son corps, mais qu’il a d’autres besoins à combler. Jésus pendant ses 40 jours de jeûne au désert a dit : « Il est écrit que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui vient de la bouche de Dieu. »

C’est à dire, aujourd’hui :

— Prendre conscience de la chance que j’ai de pouvoir me nourrir quand d’autres dans le monde ont faim.
— Prendre le temps d’un merci.(c’est le sens de la prière du Benedicite, prière que l’on dit avant de se mettre à table)
— Attendre celui avec qui je dois partager le repas et préparer mon coeur à l’accueillir.
— Penser à celui que la misère privera de repas et préparer une forme de partage (don – voir plus bas).
— Méditer sur ce qui me manque autant que le pain : quel soin je prends de ceux que j’aime, est-ce qu’ils savent qu’ils comptent pour moi ?
— Écouter la Parole de Dieu qui peut me nourrir le coeur.
— Prendre le temps de prier et de confier à Dieu ce dont mon coeur a faim.
— Découvrir que certains besoins sont moins nécessaires que nous le croyons.
— Savoir éteindre la télé, la musique, les jeux vidéo, l’ordinateur et prendre le temps de goûter des vrais temps de silence.
— Limiter momentanément les tâches urgentes, réduire l’excès de temps passé au travail, pour consacrer plus de temps avec ceux que nous aimons, avec nos familles, pour parler, appeler un vieil ami lointain, faire un cadeau...
— Décider de lire ou de faire une visite, ou d’aller à l’église, pour ne pas vivre chaque instant comme une urgence.

Le jeûne n’a pas pour but de se priver mais de faire un progrès, il est source de joie.

Pour notre vie dans la foi, comme sur un chemin, on ne regarde pas toujours à ses ses pieds, mais on lève le regard vers l’horizon.

Quelques questions

Y-a-t’il des jours de jeûne obligatoires ?

En matière de jeûne, la tradition catholique a évolué au cours du temps. Aujourd’hui, il ne reste que deux jours vraiment consacrés au jeûne : le Mercredi des Cendres, premier jour du carême, et le vendredi saint, jour anniversaire de la mort de Jésus, qui précède le dimanche de Pâques.

Faut-il absolument manger du poisson le vendredi ?

Les autres vendredis de Carême, l’Église catholique invite à faire des repas simples ou légers pour honorer le don que Jésus a fait de sa vie en mourant sur la croix.

La tradition voulait que l’on remplace la viande par du poisson, car la viande était un plat plus lourd à digérer et plus coûteux. Ce qu’on appelle : faire maigre. Il s’agissait de garder l’esprit clair et de remplacer cette dépense par une aumône pour les plus pauvres.

Aujourd’hui, alors que la plupart des gens ont à manger suffisamment et équilibré, on peut facilement s’abstenir de viande et de poisson (qui coûte aussi cher que la viande) et remplacer ces produits par des aliments très simples en reversant la différence à des associations de solidarité.

Dans le même esprit, il peut être sage de réduire ou même d’éviter la consommation d’alcool ou de cigarettes.

Y a-t-il des dispenses ?

Bien entendu, les femmes enceintes, les personnes âgées ou malades ou les jeunes enfants sont dispensés du jeûne qui pourrait nuire à leur santé.

Retenons enfin que le carême est le temps de purification du coeur. Le jeûne, lui, s’adresse au corps et n’a de sens que s’il donne l’idée d’ouvrir son coeur. Il ne faut donc pas en abuser, et il convient aussi de pratiquer pendant le carême la prière et le partage (=aumône), donc aller à la messe, prier le matin ou le soir, et donner ( denier de l’Eglise et oeuvres caritatives).

Merci au webmaster de la paroisse Notre Dame des Chênes pour sa contribution à cet article.

retour en haut de page

Agenda diocésain
Dimanche 26 octobre 10:00-11:00
Les messes de la communauté de paroisses de Bruyères
Les paroisses de la Communauté de Bruyères vous offrent la possibilité de célébrer l’Eucharistie dans les églises de votre choix. Nous vous proposons un calendrier commun qui est (...)
Dimanche 26 octobre 10:00-11:30
Dimanche 26 octobre 10:00-11:00
Église Saint-Georges de Raon
Dimanche 26 octobre 10:00-11:00
Église de Vexaincourt
Dimanche 26 octobre 10:00-11:00
Thaon
Dimanche 26 octobre 10:30-11:30
Dimanche 26 octobre 10:30-11:30